Qui sommes-nous ?

Professionnels de la généalogie depuis de nombreuses années, nous exerçons en familial et successoral. Nous sommes répartis sur l'ensemble du territoire métropolitain. Pour autant, nous ne limitons pas nos recherches au seul hexagone et offrons de nombreux services. Pour retrouver les compétences spécifiques de chacun, nous vous invitons à consulter la page nos membres.

 

Retrouvez-nous également sur Facebook

Nos différentes prestations




À la Une

 

 

 

Corinne Di Giovanni (Mes Aïeux) sera présente pour vous accueillir aux Rencontres généalogiques et historiques du Gard, à Marguerittes les 15 et 16 octobre 2022.


 

 

Salon généalogique de Port-de-Bouc pour les 25èmes Journées Régionales de Généalogie avec Nadège Brevet , Isabelle Calone, Corinne Di Giovanni (Mes Aïeux) et Jérôme Ladet les 22-23 octobre 2022.


Quand nos membres collaborent avec des historiens...

 

Des recherches sont souvent confiées à nos membres par des historiens. Ces collaborations contribuent à la publication de leurs travaux. L'historien et reporter de guerre britannique, Damien Lewis, vient ainsi de publier The Flame of Resistance (Ed. Quercus) sur l'activité secrète de Joséphine Baker durant la Seconde Guerre mondiale. Laurence Abensur-Hazan a eu la chance de consulter pour lui plusieurs dossiers dans les archives françaises.


Nos membres publient !

 

Le nouveau guide écrit par Laurence Abensur-Hazan vient de paraître aux Editions Archives & Culture.
Consacré aux étrangers venus en France - ancêtres ou collatéraux, hier ou bien plus récemment -, il vous ouvrira les nombreuses pistes à explorer dans les archives françaises pour découvrir leur parcours pour mieux poursuivre ensuite les recherches dans leurs pays d'origine. Et bien sûr les naturalisations françaises de vos ancêtres étrangers sont détaillées pour vous permettre de consulter leurs dossiers !

 


Le Grand Hazier

 

Trois siècles d'histoire à la Réunion
(Histoire et Généalogie - du XVIIe siècle à nos jours)

 

Fruit du travail de recherche de Claude Rossignol (cabinet réunionnais de généalogie)Le Grand Hazier vient de paraître aux Editions L'Harmattan.

Témoin de l'évolution humaine et culturelle de La Réunion, Le Domaine du Grand Hazier a parcouru les siècles au travers d'une histoire riche et variée, de ses nombreux propriétaires et de la diversification de ses cultures que ses habitants ont su adapter au gré des époques, de la demande et de l'économie locale. De Jean Julien à la famille Chassagne, de la dynastie Panon aux familles Caradec et Nas de Tourris, de nombreuses figures emblématiques du peuplement de La Réunion ont su exploiter ce grand domaine pour lui donner ses lettres de noblesse que l'on connaît aujourd'hui. Cette habitation créole ne serait rien si on omettait de citer les très nombreux esclaves et engagés qui ont participé à leur façon à cette réussite. 

 

https://www.editions-harmattan.fr/livre-le_grand_hazier_trois_siecles_d_histoire_a_la_reunion_claude_rossignol-9782343223919-70176.html

 


Les anecdotes de nos membres


Recherches et découvertes en généalogie

par Annie Bouyer-Stives

  

Les recherches de familles de défunts dont les concessions ont expiré depuis longtemps recèlent parfois des surprises.

En effet, sollicitée par le maire d'une petite commune eurélienne, j'ai recherché, entre autres, la famille d'un jeune homme inhumé sous le nom d'Emile DIEUDONNE, 1928-1949, mort pour la France, seules inscriptions figurant sur une plaque métallique accrochée à une croix de bois.

La concession avait été achetée par une dame, signant Vve H. Hugues Dieudonné, domiciliée à Paris, pour un certain Emile Valentin Leboeuf Dieudonné.

Ni l'état civil, ni les listes électorales, ni les recensements de population ne révèlent de parenté ou de lien avec la commune. Et le Mort pour la France ne figure pas dans la base « Mémoire des Hommes ». Sa fiche matricule militaire, reçue des archives militaires de Pau mentionne qu'il est né sous le nom Leboeuf, enfant naturel, de père inconnu, à Nice en 1928, engagé volontaire à Paris en 1947 et inhumé à Bien-hoa en Cochinchine en 1949. Enfin, son acte de naissance où, dans la marge, le nom Leboeuf a été rayé et remplacé par Dieudonné, comporte une mention d'adoption par Hélène Jeanne Marie Dieudonné en vertu d'un jugement du TC de Nogent-le-Rotrou (28) rendu en 1946, stipulant que l'adopté cessera d'appartenir à sa famille naturelle.

Restait à découvrir sa mère adoptive : en tapant les nom et prénoms de cette dame sur le site Geneanet, ma surprise fut de taille en reconnaissant sa photo. Aucun doute, cette dame était l'actrice, Hélène Dieudonné, bien connue dans mon enfance, mariée en 1938 et veuve en 1940 d'un Monsieur Hugues. Les recensements de la population de 1936 de la commune où le couple s'est marié montrent qu'elle n'était pas encore mariée mais était directrice d'une pension de famille où séjournaient deux enfants de l'Assistance publique dont le jeune Leboeuf.

 

Il me reste à déterminer pourquoi ce jeune soldat a été inhumé dans ladite commune eurélienne où sa mère adoptive avait certainement des attaches. Mais lesquelles ?


Alliance syndicale des professionnels de la généalogie

75 boulevard Richard-Lenoir - 75011 Paris  - 06 24 26 69 41 - aspg@alliancegenea.fr